La Langue des Signes Française : Son histoire

La langue des signes est une langue vivante et complexe.
 
Comme toute langue, elle évolue. Elle possède une pleine capacité d’expression et d’abstraction. Elle permet donc la transmission de savoirs, d’où sa légitimité éducative.
Elle possède sa propre syntaxe, qui est intimement liée à la perception visuelle, puisque cette langue répond à une logique visuelle et non auditive. La grammaire de la langue des signes n’est pas identique à celle du français. Ainsi, la place des mots dans la phrase n’est pas la même.

signe LSF

L'histoire de la LSF

Des écrits de philosophes ou écrivains attestent que des sourds utilisent une langue des signes depuis au moins l’Antiquité.

 

De nombreux témoignages de savants, au fil des siècles, nourrissent une histoire qui est aujourd’hui mieux connue grâce à des travaux de recherche spécifiques.

 

1760 : L’abbé de l’Epée : Première école pour sourds qui deviendra l’Institut national des jeunes sourds, aujourd’hui Institut Saint-Jacques, à Paris

 

Laurent Clerc ouvre la première école d’enfants Sourds américains à la demande du pasteur Thomas Hopkins Gallaudet

 

1880 :  le Congrès de Milan signe l’interdiction de la LSF

L’ensemble des pays européens et les Etats-Unis se réunissent à Milan afin de décider quelle méthode est la plus adaptée pour l’éducation des Sourds : La méthode gestuelle (LSF) ou la méthode orale (lecture sur les lèvres et production de mots)

A l’issue du Congrès de Milan, la LSF est INTERDITE dans l’ensemble des pays participants, hormis les Etats-Unis et l’Angleterre).

 

1970 « Le réveil sourd » 

1976, Le ministère de la Santé abroge l’interdit qui pèse sur la langue des signes.

International Visuel Théâtre (IVT) à Paris ouvre se portes.

 

1985 : Le minitel permet aux Sourds de communiquer entre eux à distance.

 

1991 : L’amendement “Fabius” qui reconnaîtra aux familles le droit de choisir la communication dans l’éducation de leurs enfants

 

1993 : Emmanuelle Laborit comédienne sourde, reçoit le Molière de la révélation théâtrale pour son rôle dans Les Enfants du silence.

Dans le même temps, le métier d’interprète en LSF/français se professionnalise et est validé par un diplôme.

 

Le 11 février 2005, le Sénat a reconnu officiellement la LSF est donc désormais considérée comme une langue à part entière.

 

2008 : La LSF figure pour la première fois en tant qu’option au Baccalauréat général.

 

2009 : Les premiers CAPES en LSF sont décernés. I est donc possible maintenant d’effectuer une formation pour devenir professeur de LSF.

signe LSF